• Biographie

    Un Monde ImaginaireVictoria Francès
    Biographie












    Née le 25 octobre 1982, à Valence, l'illustratrice Victoria Francés vit ses 14 premières années, en Galice, où elle court dans les bois comme une petite nymphe sauvage et innocente.

    Quand on sait qu'elle était fascinée dés l'enfance ,par les légendes sombres et magiques de cette région, les contes de Grimm, et que le premier roman qu'elle a eu entre les mains était Dracula de Bram Stoker, dont la fantasmagorie victorienne l'a fondamentalement marquée, on comprend le cheminement naturel qu'ont suivi son imaginaire, sa sensibilité et son art.

    Petite fille, elle ressent déjà le besoin d'exprimer ses rêves et ses sentiments par le biais du dessin.

    Un peu plus tard, elle retourne à Valence, sa ville natale, pour étudier les Beaux arts, dans la Fac de San Carlos, et débute sa carrière professionnelle en réalisant des portraits, des posters, et d'autres travaux graphiques, pour des fanzines.

    Mais ,son travail est peu apprécié bien qu'exploité sans vergogne par des gens peu scrupuleux. C'est une période durant laquelle la jeune artiste se sent profondément sous estimée, mais c'est peu être le déclic qu'il lui fallait pour avoir envie de se lancer dans une aventure vraiment personnelle.

    Victoria puisse son imagination à la fois dans sa propre expérience ,dans la littérature, le cinéma, et toutes les formes d'arts.

    Ses autres références: Sheridan le Fau, Poe, Théophile Gautier, Oscar Wilde ,Rice et ses chroniques Vampires, dont les vampires asexués aux visages angéliques et au comportement parfois démoniaque, ont contribué à modeler ses propres personnages.

    Les voyages ont également forgé son monde intérieur :

    Londres ,Paris, Venise, Vérone, Gênes, toutes ces villes à l'architecture riche et chargée d'histoire se retrouvent distillées et fragmentées dans ses paysages.

    Coté cinéma, Victoria est une admiratrice de Burton, et D'Edward aux mains d'argent, mais également de Coppola, du bal des vampires de Roman Polanski, et d'entretien avec un vampire de Neil Jordan.

    Au niveau de son travail, il est difficile de ne pas remarquer l'influence des maîtres préraphaélites ou symbolistes, ainsi que son admiration pour son contemporain Louis Ruyo.

    Sa technique utilise plusieurs médiums ,d'abord le croquis puis une base avec les peintures à l'eau comme la gouache ou l'aquarelle qui définiront la tonalité du dessin, viennent ensuite les pastels gras pur finir l'acrylique avec laquelle, elle accentuera les détails .

    L'ordinateur peut ensuite être introduit pour des petits détails.

    En 2004,elle présente de très nombreuses planches à Norma éditorial, qu'elle a mis plus de deux ans à réaliser ; séduite par ses dessins,. la maison d'édition lui propose de réaliser une trilogie dont elle devra elle même imaginer la trame et écrire les textes.

    Elle publie alors le premier volume: Favole,LARMES DE PIERRES, dont l'atmosphère est totalement modelée par les séjours à Venise et Vérone ainsi que par l'œuvre de John William waterhouse et L'Ophélie de Millais, dont les vierges du lac semblent être les cousines ou les sœurs, et bien sur le vampire ,personnage central de toute son œuvre autour duquel danse tout un tas de satellites fantasmagoriques :Sorcières, Nymphes, fées, spectres...

    Victoria avoue sa fascination, pour ces nons vivants décadents et sensuels, romantiques et cruels

    Pour elle ,il est facile de s'identifier à eux ou à tout monstre de la littérature gothique, car elle ressent la même marginalisation, qu'eux par rapport à la société actuelle qui rejettent et craignent les êtres différents au point d'annihiler en eux tout espoir de bonheur.

    Alors qu'elle continue ses études d'art pour obtenir son diplôme .Favole la consacre internationalement comme une artiste des plus prometteuses dans le domaine de l'illustration.

    Au printemps 2005, la publication de Favole 2: Liberame est une véritable consécration ,pour Victoria que l'on reconnaît souvent dans ses personnages féminins.

    Ses ventes confirment le succès du premier volume

    Ses œuvres sont traduites et distribuées dans toute l'Europe ainsi qu'aux USA, partout c'est le même enthousiasme pour l'univers sombre ,érotique, onirique du vampire Ezequiel , du fantôme errant Favole et pour la prose poétique et recherchée de leur génitrice.

    Victoria refuse cependant l'étiquette de gothique, trop urbaine à son goût ,tout en revendiquant sa sensibilité pour le sombre, voire le sinistre, un fort penchant pour la mélancolie, les époques passées et le rétro.

    Grand retour de l'illustration "gothique" avec le troisième recueil d'illustrations de la belle espagnole Victoria Frances qui avec Favole 3. Lumière glacée ravit, à nouveau, un public de plus en plus conquis !
    victoria Frances

    victoria Frances


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :