• Bonsoir Mes Petits Coeurs,
    Comment s'est passé ce mercredi ?
    Pour moi, très dure journée.
    Beaucoup de travail.
    Mauvais temps
    Et la météo annonce pour demain de la neige sur la Côte d'Azur.
    Si c'est vrai, j'essaierai de prendre quelques photos
    et de vous en faire profiter.
    Je vous fais mes gros bisousssssssssssss du soir.
    Bonne nuit et faites de sublimes rêves.

    créa isa



    "Epicure a dit: ou Dieu veut empêcher le mal et ne le peut, ou il le peut et ne le veut,
    ou il ne le peut ni ne le veut, ou il le veut et le peut. S'il le veut et ne le peut, il est impuissant;
    s'il le peut et ne le veut, il est pervers; s'il ne le peut ni ne le veut, il est impuissant et pervers;
    s'il le veut et le peut, que ne le fait-il, mon père ?"
    (Anatole France / 1844-1924 / Les dieux ont soif, 1912)

     


    19 commentaires
  •  

    le baiser

    " Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce ?
    Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
    Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
    Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer ;
    C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
    Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
    Une communion ayant un goût de fleur,
    Une façon d'un peu se respirer le coeur,
    Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme ! "

    Extrait de " Cyrano de Bergerac " d'Edmond Rostand





    12 commentaires
  • Cet après-midi en regardant "Vivement Dimanche Prochain",
    Michel Boujenah a récité ce poème que j'ai beaucoup apprécié.


    Ce vieux paillard d'Abbé de LATTEIGNANT (1697-1779), coureur, buveur et poète libertin, ne s'est pas contenté de composer les paroles de J'ai du bon tabac ... Il est aussi l'auteur d'un très remarquable poème galant : Le Mot et la Chose, tout en nuances coquines.

    Il est composé dans un style élégant et racé :  six couplets de huit vers qui ne comprennent pas d'autres rimes alternées que les substantifs « MOT » (28 fois) et « CHOSE » (29 fois) qui relève de la performance...



    Couple

    Madame, quel est votre mot

    Et sur le mot et sur la chose ?

    On vous a dit souvent le mot,

    On vous a souvent fait la chose.

     

    Ainsi, de la chose et du mot

    Pouvez-vous dire quelque chose.

    Et je gagerai que le mot

    Vous plaît beaucoup moins que la chose !

     

    Pour moi, voici quel est mon mot

    Et sur le mot et sur la chose.

    J'avouerai que j'aime le mot,

    J'avouerai que j'aime la chose.

     

    Mais, c'est la chose avec le mot

    Et c'est le mot avec la chose ;

    Autrement, la chose et le mot

    À mes yeux seraient peu de chose.

     

    Je crois même, en faveur du mot,

    Pouvoir ajouter quelque chose,

    Une chose qui donne au mot

    Tout l'avantage sur la chose :

     

    C'est qu'on peut dire encor le mot

    Alors qu'on ne peut plus la chose...

    Et, si peu que vaille le mot,

    Enfin, c'est toujours quelque chose !

     

    De là, je conclus que le mot

    Doit être mis avant la chose,

    Que l'on doit n'ajouter un mot

    Qu'autant que l'on peut quelque chose

     

    Et que, pour le temps où le mot

    Viendra seul, hélas, sans la chose,

    Il faut se réserver le mot

    Pour se consoler de la chose !

     

    Pour vous, je crois qu'avec le mot

    Vous voyez toujours autre chose :

    Vous dites si gaiement le mot,

    Vous méritez si bien la chose,

     

    Que, pour vous, la chose et le mot

    Doivent être la même chose...

    Et, vous n'avez pas dit le mot,

    Qu'on est déjà prêt à la chose.

     

    Mais, quand je vous dis que le mot

    Vaut pour moi bien plus que la chose

    Vous devez me croire, à ce mot,

    Bien peu connaisseur en la chose !

     

    Eh bien, voici mon dernier mot

    Et sur le mot et sur la chose :

    Madame, passez-moi le mot...

    Et je vous passerai la chose !



    Couple

      


    16 commentaires
  •  

    Le BonheurLe BonheurLe Bonheur

    La Recette du Bonheur  
     

    LES INGREDIENTS :

    - Une bonne mesure de bonté
    - Une portion de douceur
    - Un grand trait de patience
    - Beaucoup de jovialité
    - Une pincée d'indulgence
    - Une bonne once de compassion
    - Une goutte d'ouverture
    - Beaucoup de compréhension
    - Une pointe d'humour
    - Un peu de paix
    - Quelques traits de générosité
    - Beaucoup de sagesse

       


    LA MÉTHODE :
     

     

    Choisissez un moule en coeur et garnissez-le délicatement de joie de vivre et d'optimisme.

    Réchauffez votre foyer et votre environnement pour les rendre accueillants.

    Mesurez la bonté et la compassion, sans les tamiser; ajoutez-leur de la douceur et de la patience et mélangez le tout dans la joie.

    Défaites vos erreurs en crème et incorporez-leur un peu d'indulgence et d'ouverture, en mélangeant délicatement de façon à ne rien brusquer et en utilisant avec sagesse les vertus de l'intelligence.

    Ajoutez de la paix, par petites quantités, et battez avec générosité.

    Mélangez bien ensemble ces différentes préparations.

    Versez doucement le tout dans le moule en coeur et placez celui-ci bien au chaud, au coeur de votre foyer, jusqu'à l'apparition d'une lumière dorée.
     

     

     

     

     

     

     

    Le Bonheur 

     

     

     

     

     

     


    LE GLAÇAGE :
      

      

    Recouvrez le tout de tendresse et garnissez de fins gestes d'amour.

    Servez quotidiennement ce grand gage d'amour à tous ceux et celles qui ont faim d'amour.

    Vous récolterez en retour des sourires radieux, de la paix intérieure et... ...
    le secret du bonheur.
          


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique